Ceci est une version archivée de FrAnceslou à 2020-03-26 15:33:06.

Cahier de français


Lundi 16 mars
Exercices conditionel

5/ Ils rêvaient de vivre à la campagne. Leur vie serait simple. Ils auraient une maison à l'entrée du village. Ils feraient chaque jour de longues promenades dans les forêts. Puis, ils rentreraient, ils mettraient de grosses bûches dans la cheminée; ils liraient les grands romans qu'ils n'avaient jamais eu le temps de lire et ils recevraient leurs amis.

6/ Avec des efforts, on pourrait réduire le gaspillage.
  • Si tu lisais ce livre, tu découvrirais la vie de Malala.
  • Ulysse savait qu'Athéna viendrait le secourir.
  • Les ennemis espéraient que le héros perdrait.
  • Voudrais-tu voir cette pièce ?

7/ Je savais qu'ils remporteraient le tournois. Je savais que vous découvririez la vérité.
  • Je savais qu'ils iraient à l'aventure. Je savais que tu apprécierais ce roman.
  • Je savais que nous verrions des paysages étonnants.

Vendredi 20 mars
  • Dictée

  • " On m'assure, dit le chat,que vous avez le don de vous changer en toutes sortes d'animaux, en lion, en éléphant.
- Cela est vrai, répondit l'ogre brusquement, et pour vous le montrer, vous allez me voir devenir lion."
Le chat s'effraya de voir un lion devant lui et il gagna aussitôt les gouttières. Voyant que l’ogre quittait sa première forme, le chat descendit et avoua sa peur.
" On m'assure encore, dit le chat, que vous avez le pouvoir de vous changer en rat ou en souris. Je vous avoue que je tiens cela pour impossible.
- Impossible ? reprit l'ogre.Vous allez voir."

« On m’assure, dit le chat, que vous avez le don de vous changer en toutes sortes d’animaux, en lion, en éléphant.
- Cela est vrai, répondit l’ogre brusquement, et pour vous le montrer, vous allez me voir devenir lion.» Le chat s’effraya de voir un lion devant lui et il gagna aussitôt les gouttières. Voyant que l’ogre quittait sa première forme, le chat descendit et avoua sa peur.
« On m’assure encore, dit le chat, que vous avez le pouvoir de vous changer en rat ou en souris. Je vous avoue que je tiens cela pour impossible.
- Impossible? reprit l’ogre. Vous allez voir.»

Ok, vérifie les fautes et reporte le nombre dans ton plan de travail...Il manque le travail de lecture + questions sur le nouveau texte!



Questions de la fiche : " Pas de papa"

1/ L'action se passe à la sortie d'une école (primaire), à midi.

3/ Les enfants n'aiment pas Simon car il n'a pas de père, ce qui le rend différent à leurs yeux.

5/ Les réactions successives de Simon sont :
Au début, surpris et embarrassé par l'attroupement autour de lui, ensuite, confus de n'avoir pour nom que Simon et prêt a(à) pleurer des moqueries de ses camarades, après, ce fut la colère qui prit le dessus et il se met à cribler de coups ses bourreaux, et pour finir, il sombra en pleurs et leur jeta des pierres afin de les faire fuir.

7/ Le garçon qui interpelle Simon est désigné comme un gars, qui paraissait en savoir long sur ce dernier. Nous savons qu'il a 14/15 ans et qu'il est assez orgueilleux. Simon n'a pas l'air d'être apte à leur tenir tête car en plus d'être tout seul face à une troupe d'enfants, un gamin d'environ 8 ans est moins fort que quelqu'un de 15 ans.

Très bien Lou!! D'autres travaux sont mis en ligne sur le cahier de texte...



Lundi 23 mars
Questions de la fiche : " Un ami fascinant"

1/ Le narrateur de ce récit est François Seurel.

2/ Le narrateur-après 4 heures-reste d'abord au fond de la mairie, rentre chez lui lorsqu'il fait noir, monte ensuite dans son grenier pour s'asseoir la tête sur les barreaux de la rampe et regarder sa mère allumer un feu dans leur cuisine. La manière dont il nous narre ces passages est plutôt passive.

3/ Ligne 5,l'action vient de son père (professeur de l'école ouù étudie son fils) qui transporte le feu due poêle de sa classe dans la cheminée de leur salle aà manger.
  • Ligne 27, l'action vient d'Augustin Meaulnes (encore inconnu à ce moment là) qui a soufflé- de manière figurée -sur "la bougie qui éclairait le visage maternel penché sur le repas du soir" aux yeux du narrateur.
  • Ligne 29, l'action vient encore d'Augustin Meaulnes, toujours inconnu, qui a éteint- de manière figurée également- la lampe autour de laquelle la famille du narrateur était une famille heureuse.

5/ La vie de l'école à l'arrivée de d'Augustin change sur le fait que cette dernière ne soit plus déserte à la fin des cours (à 4 heures).Les élèves veulent se rendre intéressants aux yeux d'Augustin en lui racontant leur vols à l'étalage (ce qui est censé les valoriser) .
L41 à 45 : [...] " mais c'était pour lui qu'à chaque instant l'un des plus bavard s'avançait au milieu du groupe, et, prenant à témoin tour à tour chacun de ses compagnons, qui l'approuvaient bruyamment, racontait quelque longue histoire de maraude, que tous les autres suivaient, le bec ouvert, en riant silencieusement."

6/ Le surnom d'Augustin sera trouvé par les élèves de sa classe, il est appelé ainsi car il a de l’ascendance sur les autres qui l'admirent.

8/ Le mot répété plusieurs fois par le narrateur pour désigner Meaulmes est Quelqu'un. Cela produit un effet de froideur, d'animosité, comme si François ne voulait pas prononcer son nom.

Très bien Lou!

Jeudi 26 mars
Exercices conditionel

1)Mettez les verbes entre parenthèse au conditionnel présent:
­Si j'habitais en ville, je (vendre) ................................................ ma voiture et je(prendre) ..................................................... les transports en commun.
­Nous (vouloir) .................................................. savoir quand part notre train.­
S'ils avaient un garçon, ils l'(appeler) ......................................................... Arnaud.­
Si j'étais riche, je (faire) ........................................ le tour du monde.­
Tu as pris du poids. Tu (devoir) ......................................... faire du sport.­
S'il avait le choix, il (préférer) .................................................... partir en vacances.­
Si j'invitais vos parents, vous (venir) ............................................ aussi?­
Si j'étais toi, j'(aller) ............................................... plus souvent à la mer.­
(pouvoir) ..............................................­vous me prêter votre stylo?
­Si on allait en Alsace, on (pouvoir) ........................................... faire de belles randonnées; on (boire) ................................... de grands vins et on(voir) .......................... de magnifiques vignobles.­
Nous (aimer) ............................................... obtenir des renseignements sur les vols pour Madrid au départ de Bruxelles.
­(être) .....................................­il possible d'être servi rapidement?
­S'il ne devait pas travailler, il (se lever) ........................................... tard et
(regarder) ....................................................... la télévision toute la journée .­
Si ses parents savaient ce qu'il avait fait, ils en (mourir) ..............................................

2) Mettez les verbes entre parenthèses au conditionnel présent ou à l'imparfait­
Si je le voyais, je (pouvoir) ...................................................... le reconnaître.­
Si j'étais toi, j' (acheter) ................................................. le nouveau CD de Sting.
Tu l'(apprécier) .......................................................... beaucoup.
­(prendre) ........................................­vous le train pour vous rendre dans le sud de la France ou (préférer) ..........................................­vous faire le trajet en voiture?
­S'il (venir) ................................................., je partirais.­
Si je (connaître) ..................................................... son numéro, je l'appellerais.­
Si l'assassin (dire) ................................................ la vérité, l'enquêteur bouclerait rapidement son enquête.­
Il recommencerait à travailler s'il n'(avoir) ............................................plus d'argent.­
(Vouloir) .........................................­vous me suivre?­
Si nous avions une voiture, nous (aller) .............................................à la mer tous les week­end et nous (être) .............................................. très heureux.­
Si je savais bien écrire, je lui (envoyer) .............................................. des lettres.­
S'il suivait des cours de karaté, il (savoir) ............................................... se défendre.­
Il (geler) ............................................ dans la maison, s'il n'y avait pas de chauffage.

3) Imaginez un dialogue entre deux ami(e)s. L'un(e) des deux a un problème (au choix:il/elle aimerait sortir avec quelqu'un mais il/elle ne sait pas comment s'y prendre, le coq du voisin fait trop de bruit le matin et il/elle ne sait pas quoi faire pour mieux dormir, ...). L'autre lui donne des conseils (tu devrais ... /à ta place, je ... / tu pourrais /...).
15 à 20 lignes.

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]