plan

Qu’est-ce qu’un plan de travail ? (primari)

  • Un outil / une forme de travail

  • Il consiste à donner aux élèves une charge de travail (un contrat) qu’ils auront à effectuer sur
une période définie (deux semaines : 8 séances)

  • Quel travail ?
Des activités d’entraînement de consolidation, de réinvestissement : pas de l’occupationnel ni des apprentissages nouveaux

  • Quand ?
Quotidiennement dans un temps prévu à l’emploi du temps (il ne s’agit pas de délestage, ’occupationnel)

  • Pendant combien de temps ?
De 30 min à 1h par jour (après une nécessaire période de mise en route et d’appropriation de l’outil)

  • Le plan de travail est fondé sur un principe d’autonomie, d’autogestion (dans le cadre du contrat : choix des activités, déplacements, gestion du temps ) et d'autocorrection.

  • Le travail effectué est valorisé : il faut reconnaître le travail fait, lui donnerune importance et du sens: lecture des textes et affichages, journal de classe..

Comment mettre en place un plan de travail ?
1) Des préalables d’ordre matériel pour l’enseignant (c’est l’essentiel du travail)

Définir les activités et préparer le matériel (ateliers et corrigés / supports pour effectuer les
activités : grilles, cahier, classeur) pour une longue période (mois, trimestre, année...)

  • Chaque atelier doit comporter si possible des activités de difficultés différentes (certains
éditeurs proposent des matériels organisés par niveaux de difficultés : coin lecture, fichiers
PEMF ... D’autres activités peuvent être facilement organisées de façon progressive :
opérations, problèmes, poésies, figures géométrique...)

  • Tenir compte de l’équilibre dans les activités : lire, écrire, calculer, chercher, manipuler, jouer

  • Elaborer le plan de travail (une seule page)

2) Des pré-requis pour les élèves: apprendre à travailler en autonomie

Connaissance des outils par un véritable apprentissage et un entraînement (d’abord
collectif avec toute la classe, puis progressivement dans le cadre d’autonomie du plan de travail
: petites plages horaires d’abord, un ou deux ateliers puis rajout progressif d’autres...)


Respect de règles : calme, chuchotement, respect du matériel
Remarques concernant les élèves « turbulents » :
1) ne pas renoncer d’emblée à cause d’une minorité
2) le plan de travail par nature permettra peut-être une amélioration au moins progressive
3) on peut limiter les libertés (de choix, de types d’activités, de déplacements) mais essayer
toujours d’intégrer les élèves au dispositif
4) si nécessaire, faire travailler près du maître ou isolé dans la classe (hors plan de travail)
Le plan de travail n’a pas la prétention de résoudre les problèmes de comportements cependant
il dispose de quelques atouts et permet de jouer sur certaines marges (libertés, progressivité)

Un outil différenciation, (d’individualisation même) et facilitant la remédiation
1) La remédiation au sens strict
  • :

La remédiation ne doit pas être prise sur des séances d’apprentissage. Elle a donc toute sa place durant le plan de travail

  • Le fonctionnement en autonomie libère le maître.

Environ 45 minutes de disponibilité quotidienne pour remédier (PPRE, groupes de besoins, aide individuelle)

  • Prise en compte de la remédiation dans le plan de travail par une rubrique « travail avec le
maître » : pas de pénalité dans le contrat


  • L’enfant (ou le petit groupe) en difficulté ne travaille pas isolément face au bloc classe qui
travaille lui ensemble, le sentiment d’exclusion est atténué.

Remarque
:
Il est important d’expliquer à la classe le rôle de remédiation et de différenciation que
joue le plan de travail et pour cela il est essentiel de favoriser, d’insuffler, un climat
d’entraide et de respect mutuel des différences.

Chacun avançant à son rythme sur des progressions de compétences, chacun se situe à
un autre niveau dans chacune des disciplines, chaque élève est donc différent et non
plus les seuls quelques élèves en difficulté...

2) La différenciation

Chaque enfantpeut choisir les activités adaptées à son niveau et être en réussite (ex coin lecture)

Chacun peut progresser à son propre rythme, selon ses capacités

L’enseignant peut adapter le contrat (définir des activités prioritaires, adapter la charge de travail)

  • Individualisation (juste en cochant sur le PDT : on personnalise le contrat)

Un espace pour l’entraide (tutorat), dans les activités, pour aider à corriger, à remplir les
grilles (cela peut être le «métier» de certains élèves)

3) Un outil évolutif

  • En nombre d’ateliers (peu au début)

  • En types d’activités

  • Autres pistes :
construire et associer à certaines activités des progressions de compétences
  • (poésies par niveaux de difficultés, critères pour l’expression écrite, calcul avec
entiers, décimaux, petits nombres, grands...)

  • L’enseignant peut cibler chaque atelier selon les besoins particuliers de la classe

Les élèves notent leurs résultats dans des tableaux, ils prennent des repères, évaluent
leurs progrès. Ils peuvent visualiser leur évolution.

4) Les traces écrites :

Tout le monde ne fait pas les mêmes activités simultanément mais utilise des mêmes outils.

  • Les activités effectuées et certains résultats sont consignés sur le plan de travail.

  • Cahier ou classeur pour les autres activités (phases de recherche, formalisation des résultats
dans un tableau, évolution dans l’avancement des activités)

  • Des tableaux dans la classe permettent d’avoir un regard global et rapide.

Des compétences transversales sont travaillées et des outils régulièrement utilisés
(tableaux à double entrée, durées, pourcentages...)

L’autocorrection : l’important est plus de pouvoir facilement observer le travail fait par
chacun que de contrôler les résultats.

Fonction de responsabilisation de l’autocorrection et condition de l’apprentissage de l’autonomie

La question de l’autonomie (de façon très succincte)

Un des objectifs visés : permettre aux élèves d’acquérir une certaine « indépendance »
face au travail, dans la vie collective (à travers des comportements, des savoir faire)

Etre autonome c’est ne pas faire juste pour le maître, parce qu’on est obligé.

  • Mais devenir responsable (faire même quand le maître est plus loin, absent)

Seul un espace de liberté permet de construire et de vérifier cette capacité.

Une dimension centrale du plan de travail c’est de donner un espace de liberté (de plus
en plus grand mais petit d’abord !) où l’élève pourra construire et exercer son
autonomie, évoluer, se positionner :

1) Par rapport au travail : je peux choisir (l’ordre et certaines activités)
2) Par rapport à la loi : j’assume seul le respect ou non de la règle (autocorrection) pas de
sanction du maître / confiance
3) Par rapport à l’espace : j’évolue librement dans la classe (bénéfice d’un espace plus
grand)
4) Par rapport au temps : je me projette par le contrat et je me situe (horaires et vitesse de
travail)

Conséquences pour l’enseignant :

  • accepter de faire confiance

  • accepter de donner de la liberté
Quelques exemples d’activités pour le plan de travail
Ecrire :
textes libres ou avec amorces (boîtes à idées, images, objets...)
Lire :
  • coin lecture (MDI), fichiers PEMF , BTJ (PEMF), fichier animaux (ACCES), utilisation du
dictionnaire : recherche de mots, mots croisés (RETZ)...
Copier :
  • poésies , textes, articles, écriture (fichiers)...
Calculer :
  • fichiers opérations PEMF, fichiers de calcul personnels, 123 jeux de nombres
(ACCES), jeux de bataille (calcul oral, tables de multiplications), carrés magiques, coloriages
magiques...
Tracer :
  • figures géométriques (calques pour la correction), trames et frises ICEM...
Chercher :
  • fichiers de problèmes, création de problèmes avec leurs solutions, ACCES
problèmes avec tableau de vérité...
Orthographe
  • : exercices systématiques : homophones, boîte à mots (Lernbox)...
Conjugaison
  • : jeux (personne, temps, verbe...), jeux de l’oie...
Grammaire
  • : reconstituer des phrases découpées, des textes aux paragraphes mélangés...
TICE :
  • travail avec logiciels (cf Claude Schneider) ou activités en ligne...
Dessiner :
  • mandalas, dessins libres, peinture...
Manipuler :
  • bricolages, origami, peu de matériel nécessaire grâce au plan de travail..

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]