Aquí




Bonjour Patric,


Bonne année avec un doigt car je me suis cassée le coude à vélo


Merci beaucoup pour votre accueil

J’ai eu plaisir à vous retrouver tous


Quel que soit l’issue qui soit donnée à la visite de Mikael Pirak je voulais te dire que je serai ravie de revenir faire des ateliers similaires à ceux que l’on a fait dans l’Ecole sámi et d’autres sur des thèmes de votre choix

Je travaille de plus en plus avec les écoles sur des thématiques choisies par les élèves et qui sont en lien avec leurs préoccupations quotidiennes, leurs perceptions des changements environnementaux, les savoirs locaux, les liens intergénérationnels, les langues et les cultures autochtones dans lesquels ils baignent

Je te mets ci-dessous un petit texte d’un de mes collègues psycho sociologue avec lequel je fais de la RAP et le lien de notre collègue jacques chevalier qui nous a formé et nous accompagne dans nos travaux www.sas2.net


Amicalement


Sylvie


De : Christian Michelot <christian.michelot@centralesupelec.fr>

l’intégration des moyens habiles à la pédagogie et une pédagogie à la démocratie est tout à fait pertinente.

Il y a des nombreuses traditions pédagogiques dans cette direction, notamment la pédagogie active (Célestin Freinet et Maria Montessori, mais aussi Claparède, Decroly, Cousinet, Makarenko…) qui a nourri l’éducation populaire et la psychosociologie (les travaux de Ardoino, Palmade…).

La pédagogie active repose sur l’idée de l’activité de l’enfant - comment rendre l’enfant sujet de ses apprentissages -, tandis que la psychosociologie souligne l’importance du groupe : comment les apprentissages individuels sont supportés par des dynamiques collectives et comment l’éducation à la démocratie passe par l’attention aux processus groupaux. Il y a de plus dans le courant psychosociologique l’idée qu’il ne s’agit pas seulement d’appliquer des principes pédagogiques généraux mais de soutenir le travail des enseignants par la recherche-action (visant à éclairer le substrat groupal des apprentissages individuels).

Les moyens habiles renouvellent ces traditions mais surtout ils leur confèrent une capacité concrète, bien en phase avec les enjeux d’aujourd’hui. Les moyens habiles sont de nature à soutenir le travail des enseignants ou des animateurs qui souhaiteraient développer de nouvelles pratiques pédagogiques. Les moyens habiles ont en effet la double caractéristique de constituer de la groupalité (dimension éducative) et de résoudre les problèmes concrets (dimension d’apprentissage). Je suis convaincu qu’il y a là un terrain de recherche très fécond : comment les moyens habiles permettraient par exemple de renouveler l’apprentissage par problème.

J’avais rédigé il y a 10 ans un chapitre sur la pédagogie active dans l’enseignement supérieur dans un ouvrage publié chez De Boeck : « accompagner les étudiants ».

Christian

Christian Michelot

Ecole  CentraleSupélec

Département des Sciences Humaines et Sociales

Bureau VI 107

Bât. Eiffel 8-10 rue Joliot-Curie

F-91190 Gif-sur-Yvette


06.63.72.24.33
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]