À l’attention du collectif des grévistes


Suite à votre réponse à mon message, j’avais transmis votre souhait de rencontrer l’équipe pédagogique aux professeurs présents au dernier conselh de faches. Il a été décidé collégialement d’attendre que la médiation suive son cours.
Je n’ai plus repris personnellement contact avec vous car, plus les jours passaient, plus mon incompréhension de l’action que vous meniez grandissait :
- pourquoi être allés à la 1ère réunion de médiation le lundi 8 avril si vous n’aviez pas l’intention d’y participer ?
- pourquoi avoir communiqué en revanche avec la presse écrite et parlée avant même que la 2ème réunion de médiation ait lieu, quelques deux mois plus tard ?
- pourquoi cette tournée des écoles Calandreta au risque de fournir un prétexte à ceux qui n’apprécient pas le collège de ne pas y inscrire leurs enfants ?
- pourquoi cette levée de boucliers contre un bureau, certes perfectible (comme nous tous), qui avait réussi le tour de force d’obtenir des CAE alors qu’ils n’existaient plus ?
- pourquoi cette prise en otage de deux classes de découverte : 6ème/5ème et 4ème alors que vous auriez pu, en posant un préavis, laisser le temps aux uns et aux autres de s’organiser sans vous ?
- pourquoi les conseils d’éducation n’ont pu avoir lieu sans vous, faute d’écrits permettant de connaître les problèmes de discipline posés ?
Pour conclure, je considère que travailler sans avoir de perspectives d’avenir est insupportable et que vos revendications au sujet d’une grille de salaire, d’une formation continue et d’une reconnaissance de votre travail sont légitimes mais pour autant je ne suis pas convaincue que d’autres revendications le soient, légitimes…
Et j’ai bien peur que les effectifs du collège en septembre ne nous permettent pas de continuer ensemble l’aventure. Si trois d’entre nous sont titulaires, la majorité des professeurs ne l’est pas. Je doute que le Rectorat, trop content de récupérer sa dotation horaire, lève le petit doigt pour recaser les profs en CDI ou en contrats annualisés…
Quel gâchis en perspective…