Introduccion corses etica P.ALBERT-mai12


De l'éthique en pédagogie
Pierre-Johan Lafitte

« De l'éthique en pédagogie », un dossier autour de la pédagogie institutionnelle et de la pédagogie Freinet.

Introduction au cours:

L'éthique ?
« ethos » en grec = comportement social= bon comportement dans une société
il est le discours descriptif de ces comportements
il estime aussi ces comportements / adaptation au milieu social.

Au sens habituel éthique = morale / en fait ils sont ≠
L'éthique concerne l'humain :
L'éthique est le fait de respecter l'homme en tant qu'homme, dans ce qui fait sa dignité.
L'éthique est à la fois
une question subjective de prise de position personnelle
une question théorique (donner une définition)
un discours scientifique :
ex : la bioéthique : il connaître la biologie de l'homme, animal, environnement.....
un positionnement philosophique
ex : la bioéthique : estimer que la nature de l'homme est ≠ de l'animal ou les deux appartiennent au règne vivant ?

L'éthique concerne l'humanité dans sa diversité : ce qui fonde une éthique peut varier selon le groupe auquel on appartient.
Relativisme : qu'est ce qui est éthique et qu'est-ce qui ne l'est pas ? Y a t il des invariants ou pas d'universalité car dépendant des cultures ?

Pour répondre il faut distinguer l'éthique et la morale.

La morale est du côté de : (en commun avec...)
du droit :
dit ce qui peut être prescrit, écrit 
dit le permis et l'interdit
bon/mauvais selon la communauté
ensemble défini de règles
la religion
croyance dans une valeur par-delà toute discussion

Commun au trois domaines :
À la base de l'organisation d'une communauté, il y a adhésion en des valeurs définissant le bien et le mal pour tous les sujets qui se reconnaissent dans cette communauté, croient en ces valeurs et sont ainsi les sujets.




L'éthique, position décalée :
  • Elle n'est pas la morale qui dit ce qui est bien ou mal et qui est un énoncé universel
  • C'est tenir compte de la morale et regarder aussi les conditions réelles

L'éthique en pédagogie ce n'est pas forcement « conformer » le sujet à ce qui est bien ou mal, mais le rendre plus apte à regarder par lui même ce qui est bien, ce qui est mal.

Définition de PJ Lafitte de l'éthique :
« C'est le respect de la singularité du sujet et l'organisation de la vie collective autour de ce respect, afin de développer des productions qui rendent chaque sujet et le groupe à la fois plus libre, plus fort et plus responsable ».

Plan du cours en suivant les textes :
1/ L'apport de la P.I. De René Lafitte : échauffement
2/ Essai de P.I. René Lafitte : notion de « loi » et « symbolique » éthique en pédagogie
3/ Fernand Oury de Philippe Meirieu : Comment un pédagogue actuel s'inspire de la PI en se centrant sur les situations d'apprentissage.
rester ferme sur la singularité de l'enfant dans les institutions et les apprentissages.
4/ la singularité vu par Francis Imbert : retenir point de vue pédagogique
5/ postface de L'année dernière j'étais mort, signé Miloud, de Fernand Oury.
6/ Les invariants de Freinet
7/ Le tâtonnement expérimental. (Lire partiellement)
8/ Nico Hirtt point sur le débat sur l'éthique en éducation.

JP Lafitte :
Tenir compte de la singularité de l'élève n'est pas qu'un simple principe ou une qu'une façon de vivre ensemble il faut en tenir compte dans le processus d'apprentissage. (tâtonnement expérimental)

Lutter pour l'éthique pédagogique a des conséquences sur la conception générale de l'école

L'éthique de la PI s'appuie sur une vision constructiviste des apprentissages et s'oppose à une approche plus normative et plus « comportementaliste » des apprentissages.

Les outils de l'enseignant pour analyser ses pratiques :
L'analyse permanente de sa propre pratique est pour tout enseignant un impératif.
Cette analyse lui permet de se poser la question : « Ai-je cédé sur l'éthique ? »

Cette analyse peut se faire à différents niveaux :
dans la classe : les lieux de parole où l'on repère le vécu des enfants (dit ou indiqué par la façon de parler, de travailler.....
dans les groupes de travail et d'élaboration monographique qui est un « art d'écrire » pais surtout un « art de lire » la classe pour l'auteur comme pour le lecteur. Lorsque l'on relie une monographie au delà de l'histoire y voir la transmission d'outils, de situation qui nous parlent, lecture qui évolue avec notre histoire.
Cultiver l'art de la lecture et de l'analyse en formation. La formation n'est pas une simple transmission de consignes ou de contenus c'est aussi la transmission d'une éthique, c'est à dire d'une posture, vis à vis des enfants, vis à vis de la culture et surtout vis à vis de soi-même.

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]